Rechercher
  • Pysmis

Trouver le bon thérapeuthe

Mis à jour : 13 mai 2018

Il faut parfois consulter plusieurs psy avant de trouver le thérapeute avec lequel on a envie d'engager un travail. Rien de plus normal, il ne faut pas hésiter à en parler.

Mais, comment s'y retrouver dans la jungle des psy ?


Psychologue, psychanalyste, psychothérapeute, thérapie cognitive-comportementale (TCC), EMDR, pédopsychiatre, psychiatre, thérapie de couple, thérapeute familial, psychologue comportementaliste, psychologue clinicien, psychologue d'orientation analytique, thérapie systémique, psychologue pour enfant, sexologue, art-thérapeute...


Psy : qui fait quoi ?



Les psychiatres sont des médecins qui se sont spécialisés en psychiatrie à la fin de leurs études. Ils sont habilités à délivrer des médicaments, et leurs patients pourront éventuellement obtenir un remboursement de leurs séances.


Les psychologues sont titulaires d’un Master (bac + 5). Consulter un psychologue peut sembler moins effrayant que se rendre chez un psychiatre : la psychiatrie, dans les esprits, rime avec maladie mentale, folie… Cela dit, une psychothérapie entreprise avec un psychiatre ou un psychologue reste un travail d’exploration et de transformation de nos émotions, pensées et comportements. Il existe plusieurs spécialisations : psychologue clinicien, psychologue du sport, psychologue du travail…


Les psychanalystes occupent une place particulière dans le monde psy. Bien qu’il existe un diplôme universitaire de psychanalyse, son obtention ne permet pas d’exercer. Il est indispensable d’être soi-même passé sur le divan pour apprendre le langage des rêves, des symptômes, de l’inconscient. Entreprendre une analyse est un travail de longue haleine, qui s’étend sur six ou sept ans, à raison d’une à trois séances par semaine.


Les psychothérapeutes : l’usage du titre (d’Etat) d’exercice de psychothérapeute a commencé à être réglementé en 2010. Qui peut y prétendre ? Seuls les professionnels pouvant justifier d’un diplôme de docteur en médecine, d’un master en psychologie ou d’un master en psychanalyse, et ayant validé une formation complémentaire en psychopathologie clinique.

Les psychothérapeutes installés avant 2010 ont pu poursuivre leur pratique.

Tous les psychothérapeutes ont une spécialité. Ils pratiquent l’une des nombreuses (plus d’une centaine…) méthodes de psychothérapie. Parmi les psychothérapies les plus utilisées aujourd’hui, citons : la psychothérapie analytique (qui procède par la parole), les thérapies comportementales et cognitives (TCC). On peut également citer les thérapies dites « humanistes ».


Les psychopraticiens : suite à la réglementation du titre de psychothérapeute, les quatre fédérations historiques ont choisi de renommer la profession de psychothérapeute et de s’appeler psychopraticiens. Ce n’est donc pas un titre, mais un nom de métier. De fait, “tout le monde peut s’autoproclamer psychopraticien”. Selon Phillippe Grauer, président du SNPPsy : "les psychopraticiens bien formés le sont dans des écoles bénéficiant de l’agrément de l’une des deux fédérations, FF2P et Affop”. En outre, “les représentants historiques de la profession cautionnent le sérieux de leurs psychopraticiens se réclamant de l’un des trois titres d’exercice (professionnel) suivants : psychopraticien agréé (par le PSY’G), psychopraticien certifié (par la FF2P), psychopraticien relationnel® (SNPPsy et Affop).



192 vues

Astrid MISEREY, Psychologue clinicienne

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now